Le Masque
P070310_01
Dans le tourment des jours qui balaie son visage,
S'égraine peu à peu l'émail du devenir,
Révélant sous le masque un ancien souvenir,
Effaçant en secret la douleur des mirages.

Car dans ce tourbillon où s'effritent les pages
D'un livre trop pesant, une statue de cire
Renaît et s'enfuit de ce funeste empire
Qui brulait son essence, émoussait son courage.

Porcelaine maudite aux formes illusoires !
Elle arrache ce leurre en suivant les présages,
Hésitante, effrayée, mais vers d'autres ombrages

Que ce masque menteur qui glaçait son regard.
Et ses mèches dorées libèrent sans mot dire
Sous le dais minéral, l'esquisse d'un sourire.


Béziers, Décembre 2009