12 septembre 2010

Suite au vote unanime des voix dans ma tête...

Alter EgoEn ces mondes obscurs où les astres divaguent,Il y a un esprit, qui me guette et me nargue.Et son souffle est celui des défunts immobiles,Qui, juchés au sommet de leurs membres graciles,Observent chaque instant le reflux, du lichenSur leurs tombes de pierre, et du sang dans mes veines.Son regard est humide, et d'un gris éthéré :Ses deux globes vitreux, si mornes et glacés,Semblent voir en secret, tout au fond de mes songes, Le prégnant souvenir que la mort est mensonge.Ses caresses d'instant, au roulis voluptueux,Sont les... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 15:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

12 septembre 2010

Pour dire merci à un rêve dessiné...

Le MasqueDans le tourment des jours qui balaie son visage,S'égraine peu à peu l'émail du devenir,Révélant sous le masque un ancien souvenir,Effaçant en secret la douleur des mirages.Car dans ce tourbillon où s'effritent les pages D'un livre trop pesant, une statue de cireRenaît et s'enfuit de ce funeste empireQui brulait son essence, émoussait son courage.Porcelaine maudite aux formes illusoires !Elle arrache ce leurre en suivant les présages,Hésitante, effrayée, mais vers d'autres ombragesQue ce masque menteur qui glaçait son... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 septembre 2010

Série Martyr - Martyr 1

J'ai tellement de projets en cours, de toiles qui prennent la poussière au fil des nouvelles que j'entame, que  je me retrouve avec peu de choses terminées...c'est bien moi ça ! Mais bon, parmi le bordel des gribouilles qui se préparent, il y a au moins un truc qui ne nécessite pas 25 toiles et 8 installations pour exister (oui, je sais, j'en fais trop...). Il ne s'agit pas à proprement parler d'une série, en ce sens ou le travail terminal est un ensemble de six petits formats assemblés, mais en attendant, il y a au moins... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 17:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 septembre 2010

Un peu de publicité

Il y a des gens qui comptent dans la vie; d'autres dont la rencontre vous marque; et certains rares, parfois, dont le talent et l'univers vous bousculent et vous imprègnent...Je crois que ce sacré bonhomme de Julien fait partie des trois. Alors j'ai envie de lui faire un peu de pub -ça ne fait jamais de mal quand on n'est pas bêtement mercantile...-, parce qu'il le mérite, et que, sans déconner, j'adore son travail. Alors autant le faire partager !Plasticien passé au dessin, revenant peu à peu aux mélanges, Julien Cassignol... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 septembre 2010

On avance, on avance...

C'est tellement jouissif de retrouver tous ces vieux potes à poils durs, ces molles copines en tubes, et l'élan de la vaste étendue de la toile vide de couleurs ! Les projets de gribouille avancent, peu à peu, un à un...L'avantage, quand on n'est pas plasticien, c'est qu'il n'y a aucune limite, aucun enjeu sinon celui de se faire plaisir, et de développer autrement des idées déjà esquissées à l'écrit; car pour quelqu'un qui se définit par la plume, le pinceau n'a rien à prouver, et devient un plaisir vierge de tout cas de conscience... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 13:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 septembre 2010

Ultime résonnance

Dernier poèmeSous l'écorce glacée de tes yeux de verreSe retranche un organe au reflux hésitantEt qui dans sa torpeur filtre un sang délétèreDont la viscosité est un monstre rampantCe givre sur ton cœur, dont les sursauts austèresDistillent le Léthée sur la lymphe des temps,Fixe tout doucement les cristaux de l'hiver,Pour bâtir un palais aux pavés indécents.Et si le premier fat, d'un regard t'ensorcelle,Faisant fondre ce bloc à mes jours si sévèreTu te rappelleras quelques aveugles chairsCar ces colonnes aux frontons d'or sont... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 septembre 2010

Rancoeurs passées...

Ces [chères aveugles......[chairsVous passez votre temps à chercher un amantQui soit doux et sincère, et puis sensible et fortUn être beau où vous verriez un cœur aimant,Dont les [mots de velours, sauraient vous couvrir d'or.............[vieux bas de laine,Un homme sûr, aux yeux poètes, aux actes francs,Qui plongerait vos vies dans tous ces doux accordsQui font fondre vos mains et rêver vos doux flancsDans un [tendre visage, à l'abri de la mort.............[triste mirageMais votre sang, à mon avis trop inconstant,A fait de vous de... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 septembre 2010

Le Baldaquin - Episode 1

LE BALDAQUIN     J'avais 31 ans et je m'appelais Antoine. Ce matin, j'ai été violé. Par une femme.       1 - Les matins de printemps sont une malédiction           J’ai ouvert les yeux, et il n’y avait rien. Rien d’autre que le noir; ce qui était en fait un début; et puis aussi, rien d’autre que l’envie de vomir, la sensation de nausée et l’intense besoin de pleurer. Fort; longtemps; pour de bon. Il faut être optimiste au réveil : tout ces riens constituaient déjà un... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2010

Feuilleton en ligne : Le Baldaquin

Ah, l'ancienne mode des feuilletons, ces histoires à épisodes qui autrefois jonchaient les quotidiens d'une presse papier vivace et  riche ! Les temps ont changé, l'époque froissée du vieux canard meurt lentement, et les scribouillards du dimanche subsistent. J'ose prétendre un peu en faire partie, quand j'ai le courage de travailler et de ne pas tout brûler derrière...ce qui est rare en fait. L'avantage aujourd'hui, c'est qu'avec des outils comme les blogs, on n'est plus soumis au bon vouloir d'un rédacteur en chef; et même si... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 septembre 2010

Tout vient à point...

Retour à SeptembreLe monde ce matin a repris sa fraîcheurRecouvrant à l'aurore un élan familierDont l'écho frissonnant rejette au loin l'étéPour dresser alentour un tableau enchanteur.Oubliant le marteau d'Hélios au bras ardentLa nature est bientôt couverte de doruresOù la rosée aux rayons doux du jour naissantÉtincelle les herbes, les fleurs et les ramures.La promesse d'automne, au souffle salvateur,Balaie le souvenir de nos yeux desséchésPar le feu estival; et serrant nos pensées,Console la brûlure, et nos vies, et nos... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,