P040411_17La Petite Fille et le Grand Singe


C'était un matin au zoo-

Une enfant prit l'attention,

Au travers de son cerceau,

D'un grand singe à son balcon.

Il y avait des barreaux,

Des serrures et des gonds,

Un gardien et son bâton,                                                                          

Une fosse et puis de l'eau.                                                                        

Et tout ça les séparait :

Lui perché sur une branche,

Elle une main sur la hanche,

Et tout ça les séparait.

Pour parler du grand primate,

Un monsieur lisait tout haut

Tous les chiffres adéquats

Inscrits là sur son panneau.

Sans qu'on y fasse attention,

La si petite acrobate

Eut un rire qui fit date :

Elle riait pour de bon !

Mais tout ça les séparait :

Petite fille un dimanche,

Et grand singe en vie étanche...

Oui, tout ça les séparait.

Et le singe sans un mot,

A son tour lui fit échange

D'un sourire comme écho

A ce tout petit bout d'ange.

Et d'aucun ne vit l'enfant

Comparer sa douce frange

Au poil noir et très étrange

Du primate ébouriffant.

Plus rien ne la séparait

-Comme un lien ou un canal-

De son ami animal,

Car rien ne les séparait !

Lui, perché sur son donjon,

Prenait donc un air royal,

La princesse peu banale

Criant à son attention:

"Identiques nos phalanges !

Plus de cages ni de linges !"

Et sonnaient mille louanges

Dans les yeux du grand singe...

Paris, Jardin des Plantes, Mai 2011