24 août 2010

Pensée du jour...

Dans le fond, je plains très sincèrement ceux qui cherchent frénétiquement de l'or aux quatre coins de leur existence; parce que, si on sait bien y regarder, le monde nous en offre aux quatre coins de la vie...
Posté par tristanvilain à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juin 2010

Pensée du jour...

L'inspiration est une petite pute : elle n'est jamais là quand on a besoin de se vider; de là à dire que le bordel cradingue des Muses commence à sentir le renfermé...
Posté par tristanvilain à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mai 2010

Grandir c'est nul : Part 2

Entre ma vie personnelle et les conneries qu'on nous balance aux infos, la réalité du "Tu veux faire quoi quand tu seras grand" et des notions d'immortalité de l'âme, une réflexion aujourd'hui sur la bêtise que j'ai de toujours vouloir être honnête : Quand on est petit et que les gens nous disent des mensonges, c'est toujours plus ou moins pour notre bien -le Père Noël, les cigognes quand maman crie la nuit, le royaume des chats où est partie la minette, Dieu, etc...-; mais une fois qu'on est grand, quand on nous... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 03:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mai 2010

Grandir, c'est nul : Part 1

Dans la série que j'entame et qui s'intitule "Grandir, c'est nul", aujourd'hui le premier opus concernant le trafic d'ivoire : Quand on est petit et qu'on perd une dent de lait, la petite souris -ou la petite fée des dents, alias Eric Cartman- vient vous donner une petite pièce. Quand on est grand et qu'on perd une dent, c'est le dentiste qui déboule et qui vous prend tous vos sous.Grandir, c'est nul.   Merci aux rediffs de SouthPark pour m'avoir inspiré cette réflexion hautement philosophique. N.B: Par la... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 03:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2010

Ma pauvre muse, hélas...

Ma pauvre muse, hélas ! Qu’as-tu donc ce matin ? Tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes, Et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint La folie et l’horreur, froides et taciturnes. Le succube verdâtre et le rose lutin T’ont-ils versé la peur et l’amour de leurs urnes ? Le cauchemar, d’un poing despotique et mutin, T’a-t-il noyée au fond d’un fabuleux Minturnes ? Extrait de La Muse Malade, in Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire   Je ne vois pas quoi dire d'autre, il y a un siècle et demi le prophète... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mai 2010

Tempo délétère

Le BretteurIl sortit du fourreau sa rapière d'acierD'un élan lumineux, sonore et implacable.La main bien en avant, ses fins sourcils froncés,Le bretteur s'élance dans une danse Arabe.De ses chausses agiles, patiemment cirées,S'élève une caresse; et funeste, et brutale...Tandis que le vent fuit sous le fer carnassier,Valse la Faucheuse sur son temps impalpable.Le bretteur fièrement, sur ses pointes dressé,Met un fil dans le chas d'une aiguille armuréeSous la lourde hache de ce Sardanapale.Puis lorsqu'enfin cesse le tumulte enragé,Que... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 mai 2010

Une affaire d'avoir les bonnes clés

Nea PandoraIl était une fois, une altière PandoreQui trouva un hiver, au détour de son cœur,Une boîte fermée - à la serrure d'or,Mais dont la vie avait lavé toute couleur.De ses yeux clairvoyants, elle scrute ce corpsEt sonde le néant d'où perle une lueur :Triste coffret aveugle ! Amnésique qui dort !Elle sut voir l'éclat rouillé de tes splendeurs...Par delà les oxydes et tous les mauvais sorts,Sommeillait dans la fange un lumineux trésor,Qui s'était barbelé dans un carcan trop lourd.Balayant d'un regard la poussière des heures,Elle... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2010

Un blog neuf, pour une vie neuve...

Avec les mois qui passent, les jours qui s'écoulent, les liens qui se font, se défont ou se retrouvent...avec les cycles des lunes alentour et les méandres des torrents intérieurs, les saisons qui s'enchaînent sur le ciel et les mondes qui s'étendent au delà des limites illusoires d'hier...avec les rêves qui prennent de nouveaux rivages et des embarcations inattendues qui nous kidnappent doucement...avec les blessures et les baumes réparateurs, les coups comme les baisers, les ruines comme les lendemains vierges...avec le temps... [Lire la suite]
Posté par tristanvilain à 14:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,